Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Retour page d'accueil  
 
   
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/fleurs.jpg
 
Textes souvenirs

Chanson desabusée


J'ai traîné dans la vie
Et j'ai longtemps souris
Mais on m'a longtemps menti
Et j'ai enfin compris
Que la beauté se chiffre en fric
Que l'amour est utopique
Que le respect est au plus radin
Que l'honneur est aux assassins

J'ai changé de pays
J'ai quitté mes amis
J'ai cherché la lumière
Au cœur de mes congénère
Mais la sagesse est rentabilité
La création, s'appelle mode
La poésie est dans la lune
Et la lune un astre mort

J'ai fait plusieurs métiers
Vu bien des gens convaincus
Lancé quelques idées
Aidé bien des inconnus
Mais le travail est prostitution
Les rencontres sont masques de cire
Les idées pour de lointains avenirs
Et le généreux est un con

J'ai lu quelques beaux livres
Et j'ai vu bien des films
Beaucoup de gens nous disent
Que tout change aujourd'hui
Mais le progrès est pollution
Education est pour l'usine
Liberté s'exprime en prison
Fraternité pleure sous les cannons

J'ai connu des politiques
Des gens pleins d'idéal
J'ai compris des philosophes
Et connu des religieux
Mais chaque parti a son fusil
Chaque idéal est une guerre
Philosophie est solitaire
Et le croyant est moraliste

Je n'aime pas voler
Je n'aime pas mentir
Je n'aime pas tricher
Je cherche la cohérence
Mais sans vol tu restes clochard
L'honnête se fait plumer
Le tricheur est sur de gagner
La pureté est internée

J'ai vu des pays sans frontière
Que quittent d'étranges navires
Vers des forteresses de mystères
D'imaginations en délires
Mais connaissance est souvent maudite
Les initiés ne s'inspirent qu'en symboles
Bien des sociétés sont interdites
La vérité n'a pas d'école

Je peux vous conter des histoires
Vous mener dans les joies de l'enfance
Vous faire vivre ces grands soirs
Dans l'amour des grandes espérances
Mais l'enfance vous est puérile
Le coeur est dans son coffre fort
L'amour n'est que puissance virile
L'espoir un gros effort

Je veux chanter plus fort que la foudre
Plonger dans l'océan de tempête
Faite l'amour avec la terre m'arroser de blé
Me laver aux plus grandes cascades
Je n'ai que deux bras pour vous caresser
Qu'une bouche pour vous critiquer
Qu'un cul pour vous emmerder
L'imagination pour vous consoler

Je veux danser avec Shiva
Je veux boire avec Bacchus
Je veux rire avec le Diable
Aimer dans les bras de Vénus
Mais les idoles sont oubliées
Les prêtres sont intolérants
La science se prend pour divinité
Dieu doit se sentir non croyant

Je suis né dans une douce famille
Eduqué par de sains lycées
Un curé pour savoir penser
Et l'armée pour m'apprendre à vivre
Mais mon père m'a dit des utopies
Mon prof des inutilités
Mon curé sûr de ses absurdités
Mon chef de dangereuses folies

Je peux offrir beaucoup de fleurs
Vous couvrir de mille douceurs
Vous faire visiter tout un paradis
Vous faire entendre les musiques de la vie
Mais ne me demandez pas plus
Que ce que je peux donner
Je suis comme la vie la voulue
Sincère mais pas sainteté

Je rève de mille existences
Dans chacune tourner une page
De ce livre de connaissance
Constellation de tous les sages
Mais je ne suis pas de force
A rompre les lois du hasard
Je sais la vanité de l'action
Et je sais pourquoi la mort

Aujourd'hui ne vous étonnez guère
Si mon cœur est devenu pierre
Si mes yeux ne savent plus pleurer
Si aimer je ne sais plus faire
Mais idéal passion générosité
S'éloignent de moi de plus en plus
De ce que je croyais réalité
Et je n'ai plus de but

Qui croire en ce monde austère
Qui a vendu le rire et la vie
Pourtant je sais la danse de l'univers
Du temps et des cinq infinis
Mais si je parle je vous ennuie
On oublie vite les utopies
Y'a trop de livres déjà écrits
Tout à déjà été dit

Je traînerais le long de ma vie
A la recherche de l'impossible
A la recherche de cet autre
Qui m'ouvrira enfin la porte
Mais l'amitié fond comme neige
La tendresse te noie de miel
La main tendue se ferme en piège
Il n'y a que dialogues de sourds

Page écrite pendant mon adoslecence



Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
07-09-2015 à 07:45
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

0

0

0

0

0

0

0
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOIS  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOIS
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Ajouter un commentaire.